Voyage brûlant dans l’Hérault

C’est dans une chaude ambiance que nous arrivions à Maureilhan ce dimanche 29 septembre. En effet le coup d’envoi sera donné à 13h30 c’est-à-dire quand le soleil est au zénith. L’équipe réserve était diminuée puisque seuls 17 joueurs avaient été couchés sur la feuille de match. Tant que nous fûmes 15, nous contrôlions les débats avec une défense appliquée et une attaque inspirée. Nous assistions à de beaux mouvements en espérant que la victoire vienne valider cet état d’esprit. Malheureusement en seconde période les blessures vinrent contrecarrer nos plans et malgré une courageuse résistance un dernier essai de nos adversaires, au coup de sifflet final, nous enlevait les deux points du match nul. La mobilisation des joueurs est plus que nécessaire car nous avons des atouts. Cependant la solidarité des présents ne saurait masquer la désinvolture des absents pour convenance personnelle.

Quand l’équipe une s’avançait, on sentit rapidement que la température avait encore gagné quelques degrés. Les connaisseurs s’imaginaient que l’entame de jeu serait pour le moins rude et plus que virile et c’est donc à leur grande surprise que pendant l’entrée des joueurs sur le terrain le capitaine adverse s’en prit à notre ailier casqué. L’arbitre sanctionnait cette agression par un évident carton rouge et crut bon d’en donner un à un de nos remplaçants car il était à ce moment sur le terrain comme tous les autres remplaçants des deux équipes. L’arbitre réussi quand même à tenir le match qui se déroulait à rythme d’escargot alors d’une touche à une mêlée.  En deuxième mi-temps nous réussissions à mener au moins 2 actions de classe mais nous échouions au moment crucial aplatir. Le score quant à lui évoluait petitement pour terminer par une égalisation de nos adversaires.

Ce sont deux points que nous ramenons de l’Hérault. Ils compteront au final car c’est dans cette adversité que se construisent les équipes.
🔵🔴