2007 : la construction d’une équipe

En rugby, comme ailleurs, une équipe, ce n’est pas seulement l’agrégation de plusieurs joueurs que les éducateurs font entrer sur un terrain. La construction d’une équipe est un phénomène qui présente des aspects autant rationnels qu’irrationnels.

En début de saison, une équipe de rugby se résume à un groupe de personnes venant d’horizons parfois très divers, et qu’il va falloir faire collaborer afin d’atteindre un objectif commun. A ce stade, le groupe n’est pas encore une équipe mais plus une collection d’individus. Même si certains joueurs se connaissent depuis des années, les grandes vacances, les poussées de croissance et l’apport des nouveaux aboutissent à ce qu’ils doivent apprendre à se connaître, se positionnent les uns par rapport aux autres et découvrent ou redécouvrent la légitimité de chacun.

Ensuite, vient la phase des premières tensions/turbulences avec les nouveaux éducateurs. Certains « statuts » des années précédentes peuvent être remis en cause. Il faut alors réguler les conflits, libérer un espace de parole pour chacun afin d’éviter que les discussions s’enveniment, de façon à ce que chaque joueur puisse trouver sa place dans le collectif. Il faut formuler et reformuler l’objectif commun, de façon à ce que le groupe se mue en équipe.

Une fois la tempête dépassée, il est alors possible de mettre en place une vraie structure de travail en équipe. L’équipe est désormais efficace ; elle coopère pour atteindre les objectifs du groupe ; ses performances dépassent la simple juxtaposition de joueurs pris individuellement.

Ces différentes phases, qui ont fait l’objet de nombreuses études scientifiques, présentent surement un caractère théorique lorsque cela concerne des enfants de 12 ans qui, pour la plupart, viennent, avant tout, au rugby pour pratiquer un sport. Elles oublient également que la force d’une équipe réside dans sa capacité à faire face à l’adversité et pour que cela se produise, il peut exister une part d’irrationnel.

C’est peut-être ce qui s’est produit samedi dernier lors du plateau qui s’est déroulé à Balma. Lors du second match, les U14 1ère année menaient largement au score devant l’équipe de Tournay. Malgré cela, ils ont fait bloc sur leur ligne d’en-but pendant au moins 2 minutes avec l’envie commune de ne pas prendre d’essai. Une débauche d’énergie collective pour atteindre un objectif commun.

L’avenir nous dira si le fruit de cette collaboration étroite entre les différents joueurs a transformé ce groupe d’enfants en équipe. Mais si cela s’inscrit dans la durée, c’est le gage d’un avenir radieux.

Les éducateurs 2007

Le week-end des 2007

Plateau Minimes à Portet/Garonne

Plateau contre le RAS Portet-Muret-Roques-Roquettes et Tournefeuille sur le terrain de Portet. Terrain très gras, vent d’est froid mais très peu de pluie durant la matinée. La mise en jambes à été difficile pour le premier match contre le RAS. Un rassemblement exclusivement de 2006, un numéro 10 avec un gabarit et un coup de pied de junior. Sinon R.A.S. Au bout de 5′ ce même numéro 10 nous avait marqué 2 essais : 1 coup de pied à suivre pour lui même puis sur le renvoi, une passe et une course de 60 mètres. Impressionnés, pris à froid, les garçons se sont enfin réveillés et ont fait tout le jeu durant le restant de la partie. Ils ont su conserver le ballon et alterner le jeu. Leur placement défensif et le ballon glissant ont suffi à museler les attaques adverses. Les Tucistes marquent 1 essai sur un ballon bien écarté avec Louis à la conclusion. Défaite 12-7 mais de l’envie et du combat pour nos 2007 épaulés et mis en confiance par 6 2006 venus nous prêter main forte.

Deuxième opposition plus équilibrée contre Tournefeuille et son équipe de 2007. La encore, les Tucistes, plus 2007 sur ce match, ont fait le jeu durant toute la partie mais n’ont marqué que 2 essais. En première mi-temps, très belle finition de Rémi après une contre-attaque. Puis en seconde belle percée de Max après une bonne alternance. La seconde mi-temps aurait du être plus prolifique sans quelques mauvais choix et manque de collectif. Victoire 12-0.  La défense commence à se mettre en place, le plaquage reste à travailler pour certains. Mais dès que le ballon est là les garçons sont tous mobilisés pour aller derrière la ligne.

Des progrès mais encore du travail à l’entraînement pour le faire du mieux possible. Encore merci aux 2006.

Les éducateurs 2007