Le week-end des U16

Ce week-end les cadets jouaient à Saint Sulpice sur Lèze dans le cadre du Challenge Haute Garonne à XV. La rencontre fut difficile d’autant qu’il nous manquait un grand nombre de joueurs. Le match s’est soldé sur une défaite 29-12 avec une belle révolte des jeunes tucistes sur la fin du match. C’était surement le dernier match à XV du groupe cadet, place maintenant à la préparation des Finales Occitanie de rugby à 7 qui auront lieu dans 2 semaines. 

Antoyne

Le week-end des U12 (2008) :


Ce week-end nous participions au tournoi de la Saudrune. Après de nombreuses craintes que la météo ne nous joue des tours, nous avons (presque)  passé une journée sous le soleil sur des terrains impeccables mais un peu rétrécis en largueur ce qui ne nous aura pas facilité la tâche.

Le tournoi se déroulait en deux phases : le matin une poule de classement et l’après-midi une poule de niveau.

Notre premier match (comme d’habitude) débuta en mode diesel (perdu face à la vallée du Girou 2-1), les enfants se reprennent par le jeu et gagnent tous leurs matches de la matinée. Ceci nous permet de sortir sur le plateau le plus relevé l’après-midi avec des retrouvailles puisque le premier match nous oppose à la vallée du Girou : moins diesel que le matin nous faisons match nul avec un investissement fort des joueurs. La suite est nous est moins favorable avec deux matches perdus de peu comme Tournefeuille et le Stade Toulousain. Nous terminons troisième du tournoi (devant la vallée du Girou mais derrière le Stade et Tournefeuille).

Nous retiendrons l’état d’esprit et l’opiniâtreté de nos petits qui n’ont jamais lâché les matches et qui ont posé des difficultés à toutes les équipes ainsi que l’effet de groupe qui leur a permis de se surpasser. Dommage que tous les joueurs n’aient pas répondu présents sur ce tournoi car, plus au complet, notre jeu rendait possible une victoire finale (nous avions déjà battu Tournefeuille et la Vallée du Girou cette saison et fait match nul contre le Stade).

Voici pour le week-end des 2008.

Adhishatz

1/4 de finale Ligue 3 U19

Samedi 18 mai, nous étions opposés au rassemblement Lous Maynats à Montréjeau pour une rencontre éliminatoire de Ligue 3 qui se joue à X. C’est un nouveau rugby plus proche du 7 que du 15 où la partie est découpée en quart temps de 10 minutes.

Face à ces bigourdans à forte ossature Juillannaise nous débutâmes très lentement avec un manque de possession, d’agressivité défensive bref nous n’étions pas descendus du bus. Le débours que nous avons accumulé nous sera fatal au coup de sifflet final car, à partir de la moitié du deuxième quart temps, nous avons vraiment mis à mal cette équipe mais la remontada depuis un 36-12 fut stoppé par le coup de sifflet final à 36-33 alors que nos adversaires étaient exsangues et perclus de crampes.

Une nouvelle fois on ne peut que regretter que cette jeune équipe n’ait pas su acquérir des repères communs et ne comprenne qu’un peu tard que les entraînements sont là pour ça.

Tuc-Beaumont de Lomagne

pictSen La reprise fut difficile pour nos seniors. L’équipe 2 a réussi en mettant beaucoup de cœur à l’ouvrage défensivement à l’emporter dans un match difficile. 6-3

Les équipiers premiers n’avaient pas cette même volonté de défendre pendant le premier tiers de la rencontre. Le handicap au score était trop important pour espérer remonter dans les points. Il y a suffisamment d’obstacles avec nos adversaires pour ne pas pratiquer la course à handicap.

Clique ici pour voir ce qu’en pense la dépêche du midi

 

Saint Affrique-TUC

copyright rsca

copyright rsca

pictSenNotre équipe réserve a dû sacrifier sa seconde mi-temps pour fournir deux remplaçants trois-quarts à l’équipe première. Elle réalisa toutefois un bon match contre une équipe solide à domicile et boostée par un public nombreux venu assister à la présentation de l’école de rugby locale. Elle s’incline sur le score trop sévère de 28-10 en inscrivant deux essais contre quatre aux Aveyronnais. Il faut ici louer l’état d’esprit de cette équipe et nous saurons nous en souvenir.

L’équipe une débutait donc à 15h30 après les présentations citées plus haut. Pour bien montrer les fondamentaux de ce sport aux gamins, nos hôtes décidèrent d’interdire à notre pack de conquérir un ballon en mêlée. Avec l’esprit de contradiction qui nous caractérise, nous n’en avions cure et dès la 3ème minute nous talonnions un ballon introduit par le 9 adverse. Inutile d’expliquer en détail la suite des événements mais le coup de sifflet strident d’un jeune arbitre retentit et renvoya le n°5 adverse au vestiaire mais dans son soucis d’équité en fit de même avec notre numéro 7. Dans le premier quart d’heure, nous perdîmes sur lésion musculaire un deuxième ligne tout juste qualifié. Il ne faisait guère de doute que la baraka ne serait pas du rendez-vous mais on s’habitue ! D’autant que le brillant 15 tant par le crâne que par le talent, semait la zizanie chez nos trois-quarts qui n’avaient d’évidence pas l’intention de plaquer. Il y avait toutefois dès l’orage passé quelques signes de rébellion comme ce deuxième ballon volé sur introduction adverse qui déboucha sur le même geste déloyal mais sur aucune sanction, ou notre activité sur les bordures de rucks qui faisait reculer l’adversaire. En seconde mi-temps, nous revenions au score pour rentrer dans les clous du bonus défensif par un bel essai et une pénalité. Le doute s’insinuait chez nos adversaires mais malheureusement ou classiquement nous étions incapables d’en profiter pour renverser le cours de la partie ni de préserver ce résultat. Sur une belle séquence défensive nous récupérions une pénalité dans nos 22 m qui était opportunément jouée rapidement mais, dans un second temps alors que la défense se fut replacée, nous négligions le pied et étions contrés pour offrir 3 points au buteur local. L’espoir du bonus demeurait mais un carton jaune conduisit nos adversaires à tenter un peu plus qu’ils ne l’imaginaient eux-mêmes, pour sur la sirène ravir ce misérable point. 18-10

Malgré cette nouvelle défaite, le club peut être fier de la prestation des joueurs qui montrèrent dans des conditions difficiles une abnégation et une solidarité que l’on n’avait encore pas vues sur le pré. C’est cette attitude de joueurs de rugby qui nous permettra de voir 2016 avec espoir et de relever les défis immenses qui nous attendent dès janvier.

Ce dimanche à Auterive

pictSenLors de ce déplacement à Auterive, Éole, qui pourrait songer à nous lâcher un peu, s’était encore invité mais à notre arrivée difficile d’imaginer qu’il venait avec Chronos, divinité du temps et de la destinée.
L’équipe réserve défiant donc le temps marquait d’entrée un bel essai en bout de ligne avant de s’embrouiller toute seule en se laissant aller à des péchés mignons d’individualisme. Heureusement trois accélérations de l’équipe permettaient de scorer et une défense courageuse dans les derniers instants assurait le bonus offensif. 28-13
L’équipe une arrivait remaniée mais déterminée à ramener une victoire de ce court déplacement. Nous débutions le match conquérants grâce des placages appuyés et une défense hermétique. Nous réglions rapidement les problèmes de conquête en touche que le vent perturba en tout début de rencontre. Sur un enchaînement après touche justement, un adversaire qui montait rapidement interceptait une passe TUCiste et filait entre les poteaux. Cette présence si prompte dans notre ligne d’attaque était quelque peu sujette à interrogation mais il restait beaucoup de temps pour nous refaire et notre objectif de victoire était rendu plus difficile mais pas impossible. Nous revenions juste avant la mi-temps à 4 points sur une pénalité consécutive à un enchaînement qui aurait mérité plus de points. Restait donc une mi-temps vent dans le dos. Nous remontions modestement à 6-7 sur une nouvelle pénalité. Et jetions toute nos forces dans la bataille pour arracher la victoire. Cette volonté était certes brouillonne, un rien maladroite mais elle était présente et aurait dû suffire pour nous voir l’emporter dans les dernières minutes devant un adversaire exsangue réduit à 14 multipliant les fautes. Avec nos qualités et nos défauts nous aurions dû remporter cette partie mais non un homme en décida autrement et amputa le temps réglementaire de 5 minutes. Nous jouâmes une mi-temps de cadets. 7-6

Injustice et frustration nous envahissent aujourd’hui, Chronos aurait pu rester vaquer sur l’Olympe ! Pour continuer avec les références grecques, comme Pénélope cent fois nous remettrons l’ouvrage sur le métier.

Il n’en demeure pas moins que si des progrès se sont faits sentir, nous pouvons et allons nous améliorer pour désormais remporter ce type de match. Félicitations aux autres catégories qui donnèrent samedi dernier la preuve des forces du club. Hauts les cœurs et force au TUC.