Le mot de Jean-Etienne

Après une victoire facile mais brillante des réserves, les équipiers premiers ont vraiment frôlé la victoire ce dimanche en Andorre.
Après une première mi temps engagée où le TUC a dominé les débats contre un vent violent, et des adversaires quelque peu médusés par l’ardeur à défendre et par la qualité offensive de notre jeu, le score était de 12/10 en faveur des Andorrans à la mi temps. Nous étions légitimement en droit de songer à la victoire, le vent de plus en plus violent devenant notre allié, mais la montagne réservant souvent des surprises, nos espoirs allaient être douchés par le strident son du sifflet.  Bien que menant 18/12 pendant longtemps, nous nous inclinions au terme d’une bonne partie par 27/25.
Déception certes mais espérance car le TUC a retrouvé une équipe et une envie de gagner.

A dimanche, ou nous recevrons le leader à Coulon.

Jean-Etienne Bernard

Le Samedi des Cadets Ligue

Ce samedi, nos cadets régionaux se déplaçaient à Revel sur la pelouse synthétique d’Alain Coulon.

Après une entame sur les chapeaux de roue et un premier essai inscrit rapidement, notre domination restera stérile jusqu’à quasiment la fin de la première mi-temps. Nous laissons passer bon nombre d’occasions de scorer et n’arrivons pas à jouer de façon suffisamment collective, chacun voulant y aller de son exploit personnel. Nous inscrivons un deuxième essai sans trop forcer avant d’en encaisser un à une passe de 80 mètres avant la pause (12-5). Ce qui provoquera notre réveil. La deuxième mi-temps est plus dynamique et collective avec du jeu d’avants bien léché et des progressions dans l’axe permettant à nos 3/4 virevoltant de jouer en avançant, de faire parler leur vitesse et de régaler le public. Des avants dynamiques, une charnière inspirée, des 3/4 avec des fourmis dans les jambes, et un capitaine montrant l’exemple comme à son habitude, nos cadets ont réalisé une de leurs rencontres les plus abouties depuis le début de la saison. Seul petit bémol, le jeu au sol à améliorer pour encore plus de vitesse et le nombre d’occasions gâchées.

C’est (presque) parfait pour entamer cette nouvelle année 2020 !

Stéphane Alonso