Le week-end des 2006

pictU12Au plateau de Mazères Cassagne, on a perdu en gagnant !

C’est un moment de folie douce que seuls des enfants peuvent nous réserver, un moment qui forge une équipe, un groupe, une volonté commune de s’en sortir par le haut malgré les difficultés, les éléments et surtout face au déferlement dans notre ligne d’essai, des joueurs des équipes adverses bien organisés et qui déroulent leur jeu.

A priori, ce samedi, nos joueurs – Paul C., Édouard, Gabin, Jonathan, Milan, Arthur G, Arthur P., Kéan, Gaby C, Pierre Louis et Come – allaient connaître de nouvelles désillusions et laisser filer les matchs sans combattre. Tous les facteurs étaient réunis pour un nouveau fiasco comptable et moral : des joueurs malades et absents sur ce plateau et sur celui de Lavaur l’après midi, des conditions météorologiques incertaines et surtout hivernales, l’obligation de demander aux autres équipes du plateau de nous prêter 2 joueurs pour tenter de rivaliser …

D’autres éléments ont pourtant contribué à inverser cette dynamique…négative : un encadrement de 4 éducs important pour 11 joueurs présents, des parents encore plus que jamais derrière leurs enfants, et surtout cette volonté et cette envie des joueurs à ne rien lâcher, et à ne pas baisser les bras durant les 60 mn de jeu du plateau.

Alors certes, nos joueurs ont pris jusqu’à 10 essais par match et ont perdu une nouvelle fois. Pourtant et avec étonnement, à la fin du plateau, les sourires illuminaient les visages fatigués des joueurs, fiers d’avoir joué en équipe, et de s’être amélioré de manière constante au cours des matchs jusqu’à faire douter nos adversaires, en particulier la vallée de la lèze.

Nos petits ont remporté la 2nde mi temps du 2ème match contre la Vallée de la Lèze, en gagnant la ligne d’avantage, en avançant tout le temps en attaque comme en défense et en s’encourageant sur le terrain : naturellement, ils ont su mieux se placer.

Alors oui, à l’issue du plateau et de manière paradoxale par rapport au score, les joueurs avaient la banane.

Les parents et les éducs ne pouvaient que se plier à cette folie douce en les applaudissant. D’où l’illustration du titre de cet article, figure de style de 2 termes opposés – gagner en perdant : l’oxymore est le reflet de ce samedi et une promesse d’avenir. C’est en dépendant des autres qu’on apprend à se connaître, et cette éthique de vie est plus que jamais la base des valeurs du rugby !

Bravo encore à nos joueurs !

Les EDUCS 2006

Le week-end des 2006

pictU12  L’esprit d’équipe

Chacun sait que la cohésion et l’esprit d’équipe ne peuvent naître entre ceux qui ne se connaissent et ne se comprennent point. C’est fort de ce constat que 18 benjamins nés en 2006, accompagnés de leurs éducateurs et d’un certain nombre de parents, se sont donné rendez-vous le samedi 21 octobre 2017 à 9h30 au TUC. Au programme, un petit entrainement, puis le départ en voiture vers Argelès-Gazost, où le lendemain, ils ont participé au 21eme tournoi des Gaves. Entre-temps, ils ont visité le parc animalier des Pyrénées, puis dormi dans des familles de joueurs inscrits à l’Union Sportive Argelésienne.

Bilan du tournoi : une 4eme place (départagée pour la 3eme place au goal-average) sur 17 équipes, 3 victoires, un match nul et deux défaites, 11 essais marqués pour 6 encaissés et un niveau de jeu en net progrès, notamment lors du 1/4 de finale contre nos hôtes d’Argelès-Gazost. Mais au-delà de ce résultat comptable, il y a ce qui ne se mesure pas et qui est pourtant l’essentiel.

A vivre ensemble deux jours de suite, à angoisser mutuellement sur la famille où ils allaient passer la nuit (« tu préfères une famille gentille où l’on mange mal, ou une famille méchante où l’on mange bien ? »), puis à raconter, à qui veut l’entendre, que cela s’est super bien déroulé, à rire des mêmes bêtises, à s’offusquer en groupe contre les éducateurs lorsque ces derniers les rappellent à l’ordre, à comprendre en même temps l’adage : « seul, on va plus vite mais à plusieurs, on va plus loin », à s’imaginer et des rêves communs de trophée puis à verser une larme d’un même chagrin lors de la photo d’équipe d’après match, les enfants ont appris à se connaitre et à s’apprécier.

Il s’est créé entre eux un phénomène naturel, un lien aussi fort qu’il peut être invisible, une sensation indescriptible au premier abord mais qui s’inscrit dans le temps : le plaisir de jouer ensemble, un aspect le plus souvent sous-estimé voire même négligé à l’école de rugby, alors qu’il est le ciment qui conduit les équipes à progresser et à gagner.

Rien que pour cela, ce week-end fut une réussite et en appelle d’autres. Gageons l’arrivée du printemps sera l’occasion de rééditer ce type de voyage.

Les éducateurs 2006

Le week-end des 2005

pictU12  Dernier match U12 au TUC

Du combat d’abord,

Dernier plateau de la saison ce samedi au TUC contre Seilh et FCTT. Derniers matchs de 30′ en U12, autant dire que l’envie de jouer était maximale chez chacun des enfants. Le FCTT forfait, nous avons rencontré Seilh puis Balma, 4° équipe prévue, en amical.

Le score de la victoire (4-0) contre Seilh peut sembler flatteur mais les 2005 ont souffert une mi-temps avant de prendre la mesure de leur adversaire. Durant les 10 premières minutes point de ballon à exploiter, les Seilhois en ont le monopole. Très organisés et jouant plutôt dans l’axe ils ont tout tenté pour franchir la ligne Tuciste  mais ces derniers ne se sont pas affolés. Il feront même front sur plusieurs pénalités proches de leur ligne et parviendront à dégager leur camp. Cette défense va porter ses fruits juste avant la mi-temps : un ballon en avant au milieu du terrain, récupération, une course dans l’axe puis une passe et essai en débordement. Opportuniste certes mais pas du tout volé. Dès lors les ballons seront partagés et la seconde période  permettra aux 2005 de mettre en place leur jeu. Une bonne alternance sur plusieurs temps de jeu permettra de déborder à 3 reprises leur adversaires.

Le scénario contre les Balmanais (victorieux eux aussi de Seilh) sera similaire. Premier essai encaissé par les Tucistes non sans avoir vaillamment résisté aux coups de boutoir de leurs adversaires. Le combat à été rude mais là encore, patiemment, les Tucistes ont été jouer dans le camp adverse puis écarté et accéléré tous leurs ballons dès que cela était possible. Plusieurs essais seront marqués et aucun autre encaissé.

Du plaisir encore du plaisir pour tous les garçons et leurs supporters ayant participé à ce dernier plateau. Mais tant que le rugby sera du rugby cela commencera par du combat individuel et surtout du combat collectif.

 

Le week-end des 2006

La Quête du Graal

Dans le monde des chevaliers de la légende arthurienne, il était important d’accomplir un exploit prestigieux. Retrouver le Graal en était la quête suprême. Dans le monde actuel, point de recherche d’un calice contenant le sang du christ.  Aujourd’hui, la quête du Graal décrit un objectif difficilement réalisable, mais qui apporte à ceux qui l’ont approché, et encore plus s’ils l’ont atteint, une connaissance sur soi-même qui les rendra plus forts.Le tournoi de Tyrosse s’inscrivait dans cette perspective. L’objectif de ce déplacement n’était pas seulement de jouer un tournoi de rugby. Il s’agissait aussi et surtout de vivre une expérience collective que ce groupe n’avait jamais vécue. Vivre ensemble pendant deux jours. Accepter les différences. Etre face à face et regarder dans la même direction.

Dans le sport en général, dans le rugby en particulier, le Graal, ce n’est pas seulement la victoire, c’est aussi la façon d’y arriver. C’est cette capacité à se surpasser, à repousser ses limites, pour s’en créer d’autres. La quête du Graal est une parabole derrière laquelle se cache un idéal. Les sourires radieux des enfants tout au long de ces deux jours, autant que leurs larmes de la fin du tournoi, montrent qu’ils ont su se mettre au diapason. L’énergie dépensée et les épreuves rencontrées les ont fait grandir et leur ont révélé des qualités qu’ils ne connaissaient peut-être pas d’eux-mêmes, qui leur permettront d’en acquérir de nouvelles.

Mais la quête du graal est aussi une passerelle entre le rêve et la réalité. Tout au long du tournoi, nos adversaires (Bayonne, Dax, Saint Vincent de Tyrosse, Capbreton-Hossegor, Tournefeuille, Saint-Paul les Dax) ont été coriaces. Nos rêves de victoires ont souvent été mis à mal. Heureusement, notre équipe était composée de chevaliers et de magiciens qui ont su se sublimer individuellement et collectivement. Chacun a été tour à tour Lancelot, Perceval ou Merlin. Mais le roi est resté l’équipe.

Mais en ce 6 mai 2017, Sisyphe était tuciste. Les joueurs se sont évertués à pousser le rocher tout en haut de leur montagne ; ils l’ont maintenu de toute leur force. Mais lorsqu’ils ont escaladé les marches du podium, le rocher était redescendu à la deuxième place pour une histoire de différentiel d’essai (goal-average).

Il y a des victoires qui valent des défaites. Il y a des défaites qui valent des victoires. Mais que valent 5 victoires et 2 matchs nuls dans une même journée ? Une seule réponse exprimée en chœur à la fin du dernier match par les éducateurs et tous les parents venus en nombre : « Bravo les petits, vous vous êtes comportés comme des grands ».

Pierre Fadeuilhe

 

Le week-end des 2005

  Le tournoi dans les Landes

L’édition Tyrosse 2016 avait un goût de revenez-y. Les Tucistes 2005 et leurs familles se sont retrouvés à la quasi-unanimité pour l’édition 2017 de ce même tournoi. Et comme l’an passé, mêmes décors, mêmes terrains très bucoliques, même organisation quasi parfaite. Même la météo catastrophique de la veille avait laissé la place à un temps idéal ce samedi.

Dans la poule du matin, belle victoire 3-0 sur Saint-Martin de Seignanx, puis plus difficile 1-0 sur Gujan-Mestras avant le match nul 0-0 contre Tyrosse (2 essais refusés dont 1 valable). Phases finales l’après-midi, durant lesquelles les Tucistes éliminent Cognac 3-0 puis Bidart 1-1 (goal average) avant de retrouver Tyrosse en finale. La seule chose pas très Landaise mais très efficace de la journée aura été le jeu pratiqué par nos adversaires en finale : pressing et jeu au pied comme une équipe Anglaise des années 90…

N’ayant rien à regretter tellement l’engagement de tous les garçons a été total, le soutien des supporters précieux et forts de la victoire à l’applaudimètre sur le podium, la déception de la défaite a été lavée aussi rapidement que le soir d’orage de la veille.

Voilà pour le rugby, après quelques escapades par le shopping, la plage ou la piscine, la famille Tuciste 2005 s’est retrouvée pour un beau moment de convivialité : apéro, tapas… sur une plage/guinguette du lac d’Hossegor. Merci aux organisateurs de la soirée et à tous les participants. Après deux passages par Tyrosse en U12, au delà du rugby, ce groupe de copains aura fait le plein d’émotions, de rigolades, de solidarité et d’amitié. L’armoire aux souvenirs se remplit.

Du rugby, encore du rugby :

http://tuc-rugby.fr/wp-content/uploads/2017/05/WP_20170506_20_36_40_Pro.mp4

http://tuc-rugby.fr/wp-content/uploads/2017/05/WP_20170506_20_37_02_Pro.mp4

Le week-end des 2005

pictU12  Finales Challenge Bendichou à Graulhet

Des mecs qui avancent.

Bien sûr aucun lien avec un quelconque slogan de campagne, mais telle pourrait être la devise de l’équipe 2005 du TUC pour ce 1er Mai.

Sur les terrains de Graulhet, organisation tarnaise impeccable et sympathique. Terrain souple, bien rembourré et pas trop gras. Un peu de vent, temps idéal pour du rugby. Jeune arbitre (qui a arbitré tous les matchs !) aussi précis et homogène qu’intelligent dans ses décisions.

Même pour un 1er mai, il faut saluer l’assiduité des 2005 : sur un groupe de 23, 21 présents + 2 blessés, Paul qui se remet de sa luxation et Paul-Arthur qui était venu supporter ses copains.

TUC Lavaur : 4-0

Lavaur monopolise le ballon sur la 1ère mi-temps. Les Tucistes sont en place défensivement mais ont du mal à conserver le ballon. Avec quelques munitions exploitées rapidement sur l’extérieur  ils marquent à 2 reprises sur des actions en débordement. Plus d’espaces en seconde période, tout le monde prends part à la fête et 2 essais supplémentaires seront  marqués.

TUC Vallée du Girou : 7-1

Nos adversaires ont laissé pas mal d’espaces libres et permis aux Tucistes de se créer et concrétiser de nombreuses occasions. Ce match a permis de faire tourner l’effectif  et faire quelques essais. Sans tomber dans la facilité le TUC a continué à jouer juste.

TUC Castres : 5-2

Malgré un bon match, les garçons se souvenaient de la courte défaite 6-4 contre cette même équipe il y a 3 mois. Ils se souvenaient également de la force de pénétration Castraise et de leur défense organisée. Mais aujourd’hui les 2005 avaient décidé de prendre le jeu à leur compte, d’être agressifs collectivement et individuellement en défense, de plaquer en un mot d’avancer ! Toutes les initiatives des Castrais ont été contrées par une défense intraitable. Une bonne conservation permet aux Tucistes de prendre l’avantage en première mi-temps par 2 essais. En fin de première période temps fort des Castrais qui à force de pilonner la défense rouge et bleue finissent par aller à dame. En seconde période les rouges et bleus monopolisent le ballon et marquent plusieurs essais tous construits après plusieurs temps de jeu. Castres marquera sur une interception. Le match le plus difficile de la journée qui laisse une impression de travail bien accompli face à un adversaire très solide organisé et rugueux. Mais pas suffisamment, les Tucistes étaient beaucoup plus déterminés.

TUC Gaillac : 5-1

Equipe de Gaillac très complète, organisée et joueuse, un peu comme … des Tucistes. Là encore les garçons ont patiemment mais sûrement pris la mesure de leur adversaire. La journée a été longue, 80′ de match et la baisse de régime sensible chez les Tucistes durant cette seconde période. Gaillac, toujours accrocheur, va en profiter pour marquer 1 essai.

Bien entendu, le bilan comptable est très positif face à des oppositions de qualité. La volonté de chacun d’avancer en toute circonstance est notable. Mais le plus important est l’esprit de camaraderie qui toujours anime ce groupe que ce soit lors des entraînements ou lors des matchs. L’année prochaine, à 7 comme à 15, le terrain double en surface. Il leur reste peu de matchs à jouer à 12 sur un demi-terrain. On a le sentiment qu’il veulent en profiter au maximum et continuer à avancer de la première à la dernière seconde.

1 mêlée gagnée sur introduction adverse, une bonne attaque et une moins bonne finition :

 

Le week-end des 2005

pictU12  Tournoi de Saverdun

http://tuc-rugby.fr/wp-content/uploads/2017/04/VID-20170423-WA0001.mp4

Samedi 22 avril, l’équipe des 2005 du TUC était engagée au tournoi de Saverdun. Le plateau était plutôt relevé et l’organisation très bonne. 18 joueurs étaient présents sous un superbe soleil.

10 heures : premier match contre Pamiers. Une équipe extrêmement physique dans le jeu, qui a fini 4ème ex-æquo avec Colomiers au Bendichou. L’équipe du TUC a livré peut-être son meilleur de la saison au niveau de l’engagement. Combiné avec la volonté de jouer lorsqu’elle avait le ballon, elle a réussi à égaliser à 1 essai partout. La fin du match était incertaine et les équipes se sont quittées sur ce score d’égalité (et avec les compliments de la coach de Pamiers). Ce match nul a plus de valeur que certaines victoires !

Deuxième match contre l’Entente du Lauragais. Petit contre-coup en début de match suite à la première prestation mais victoire relativement facile à l’arrivée (4 à 1).
La dernière rencontre de la matinée a opposé le TUC au FCTT. Selon le résultat, l’équipe pouvait finir de la 1ère à la 3ème place de la poule (et donc risquait de ne pas jouer les demi-finales). Le FCTT présentait l’équipe du tournoi la plus séduisante dans le jeu, avec une excellente technique individuelle et collective. Ils ont monopolisé le ballon mais le TUC a quand même réussi à marquer 3 essais. Toutefois, avec une défense du TUC qui ne montait quasiment plus et des plaquages ratés (ou même pas tentés), le FCTT en a marqué 4. Ils ont ainsi fini premier et le TUC second.

A noter que sur une montée défensive, Paul M. a intercepté un ballon et marqué un essai après avoir traversé le terrain. Malheureusement en aplatissant, un adversaire lui est tombé dessus et il s’est fait mal à l’épaule. Il n’a pas voulu sortir et a continué à jouer. On a découvert par la suite qu’il avait joué avec une épaule démise… Impressionnant de courage. On lui souhaite un rapide rétablissement !
En demi-finale, le TUC a rencontré l’équipe locale. Est-ce à cause des kilos de chips et bonbons mangés à midi ou aux litres de soda engloutis, toujours est-il que ce n’était plus du tout la même équipe que celle qui avait bousculé Pamiers ou tenu tête au FCTT. Dommage car Saverdun était vraiment à la portée avec un peu plus d’envie de défendre, de plaquer et de se replacer.

Finalement, le TUC finira 3ème en battant facilement Valence d’Agen lors de la petite finale.

Eric Vallauri

Le week-end des 2006

pictU12  Tournoi de Rieumes

Les victoires du Tournoi de Rieumes

Le samedi 15 avril 2017, les benjamins 2006 du TUC ont participé au Tournoi international de l’école de Rugby de Rieumes. Résumer cette journée sous le seul angle de la victoire finale serait réducteur. D’autres victoires, aussi importantes, ont marqué cette journée.

Une victoire à la Pyrrhus. La première victoire a été celle des éducateurs, consistant à réunir au moins 12 joueurs sur le terrain. Cette victoire est principalement celle d’Olivier F., qui a relancé tous les parents pendant la semaine précédant le tournoi. Le mardi, seuls 11 joueurs étaient disponibles. Le mercredi, la liste de joueurs comptait 14 présents, puis 15 le jeudi, pour redescendre à 13 le vendredi et finir à 15 le samedi, grâce à l’apport d’un joueur non prévu, qui a réveillé son père pour venir participer et d’un autre dont les maux de ventre de la semaine ont disparu comme par magie le samedi matin au réveil. C’est par ce grand nombre de petites victoires que les Tucistes ont évité le plus grand des échecs : le forfait.

La victoire sur soi est la plus grande des victoires. En ce début de tournoi, l’objectif n’était pas de remporter les quatre matchs qui étaient proposés, mais de faire en sorte que les enfants prennent du plaisir à jouer ensemble. Le vainqueur est souvent celui qui attache le moindre prix à la victoire finale et se concentre sur ses ingrédients. La victoire aime l’effort. Elle est aussi le fruit de l’amitié, de la camaraderie. Ensuite, la victoire lors de la première rencontre, celle contre l’équipe de Saint-Lys, en a appelé d’autres après elle. Mais il n’est point de triomphe sans victoire, point de victoire sans obstacles. Chaque rencontre, notamment celle contre le FCTT, a eu son lot d’émotions, de sueurs et d’imperfections.

Il ne faut jamais crier trop tôt victoire. Fort d’une matinée de très grande qualité, les joueurs du TUC ont entamé le premier match de l’après-midi contre Gaillac un peu trop confiants. Les actions collectives du matin ont été remplacées par des tentatives inabouties d’exploits individuels. Mais la victoire est d’autant plus belle que la difficulté de surmonter est plus grande. En privilégiant la force du collectif à la raison du plus fort, le courage et la patience ont forcé la victoire à se déclarer.

Il n’y a pas de petite victoire, il n’y a que des victoires. C’était le mot d’ordre du dernier match de la journée contre Colomiers. Mais le premier devoir d’un vainqueur est d’être juste. Il ne s’agissait pas d’une finale car c’était le dernier match d’une poule unique et l’adversaire qui nous était proposé ne jouait pas la première place. Mais là où certains se seraient contentés d’une lâche victoire à un échec honorable, les joueurs du TUC ont retrouvé les vertus du matin,  joué avant de penser à gagner, pour proposer un rugby de qualité.

Quel que soit l’enjeu, il faut avoir dans la victoire le triomphe modeste. Du triomphe à la chute, il n’est souvent qu’un pas. Comme l’a écrit Jean Rostand : « Après le temps d’orgueil, le temps de modestie : sachons réduire à leur juste mesure nos triomphes ». Vaincre n’est rien, il faut profiter du succès pour construire le lendemain. Tel est l’enjeu du prochain entrainement.

Les éducateurs 2006

Le week-end des 2006

pictU12  Matchs au Lévezou contre contre Albi et Lévezou

Par Pierre Fadeuilhe : Le cocktail « journée réussie »

Les amateurs le savent. Pour réaliser un cocktail délicieux, il ne s’agit pas de mélanger quelques ingrédients au hasard. Il faut créer une harmonie de façon à surprendre, ébahir voire émouvoir la personne qui est amenée à le déguster.

Un match de rugby, surtout s’il donne lieu à un long déplacement en bus, est aussi une alchimie qui dépend d’un juste dosage de certains ingrédients.

Trop d’amusement peut quelquefois nuire à la qualité du match et à l’ambiance au sein de l’équipe lors du chemin du retour. A l’inverse, trop de sérieux couplé à des cris d’entraineurs déversant plus leur mal-être que leurs conseils avisés peut enlever le plaisir de la pratique d’un sport collectif.

Pour être réussi, un match de rugby doit être un mélange harmonieux d’ingrédients. C’est ce type de cocktail que les benjamins 2006 ont concocté lors d’un déplacement à Réquista (12), le 1er avril 2017, pour y rencontrer l’équipe locale du Lévézou et celle d’Albi.

En voici la recette.

Prenez une grande dose de bonne humeur qui mêle rire, plaisanterie et futilité. Optez pour une marque de bonne humeur homologuée par des enfants de 10-11 ans, qui se dilue sans s’évaporer, qui s’empreigne sans déborder, qui se diffuse sans écœurer, efficace pour durer du bus aux vestiaires, du pique-nique au gouter d’après-match, des douches au parking du TUC.

Prenez ensuite une dose compacte d’investissement collectif, une volonté de jouer ensemble, une combativité sans faille. Ajoutez-y une pincée de courage et d’abnégation pour faire face à des joueurs adverses aux physiques imposants, bâtis sur l’autel du grand air et de la qualité de la nourriture aveyronnaise.

Rajoutez-y enfin un peu d’eau, moins toutefois que celle de pluie qui s’est abattue sur tous les joueurs durant l’échauffement et une grande partie du match rendant ainsi le terrain très boueux, suffisante pour donner une touche dépaysante à la rencontre.

Pour décorer le tout, rajoutez-y deux victoires en deux matchs, sans prendre un essai et une prestation fort aboutie.

C’est prêt.

Sachez apprécier car le temps de l’enfance est court. Il ne se rattrape pas.

Le week-end des 2005

pictU12

Matchs au Lévezou contre contre Albi et Lévezou

Ce samedi, un déplacement dans l’Aveyron, sous la pluie puis dans la boue, à priori, rien d’enthousiasmant.
Les 2005 n’étaient pas venus pour visiter le Lévezou (association des villages Requista, La Primaube et Cassagne-Begonhes) mais pour montrer que les Tucistes bien qu’habitués au synthé et pelouses nickel savent aussi jouer au rugby sur un terrain très boueux. Même avec des crampons moulés qui pesaient, pesaient de plus en plus …

Premier adversaire du combat de boue : Albi. Grosse bataille, match tendu entre 2 équipes très proches.
Les défenses se sont neutralisées. Les garçons ont tout tenté pour trouver une faille mais se sont faits contrer par une défense le plus souvent hors jeu. Sur l’ultime action les Albigeois tapent dans notre en-but et aplatissent un ballon mal négocié. Défaite 1-0 mais l’envie est toujours là !

Seconds adversaires : nos très solides hôtes de Levezou qui viennent eux de l’emporter. Comme sur leur premier match les Tucistes n’ont rien lâché face à une équipe jouant essentiellement dans l’axe. A contrario les rouges et bleus varient le jeu et malgré la boue passent par les extérieurs et ouvrent le score sur un superbe débordement de Paul.  Le pilonnage de Lévezou aura ensuite raison de notre ligne (1-1).  Sur ce premier acte, la domination territoriale de Lévezou est totale mais la défense du TUC est héroique.  Ils ne passeront plus. Au contraire le TUC arrivera par un jeu de passes dans l’axe à marquer à nouveau.  Sur la seconde reprise les 2005 franchiront la ligne adverse à 3 reprises avec notamment la feinte du facteur de Pablo. Jusqu’à la dernière minute le Lévezou se heurtera à un engagement total des Tucistes.
Victoire 5-1 mais surtout quel combat, quel match !
Bravo aux 14 acteurs.

Bonnes vacances à tous.