les 2005 ne baissent jamais les bras

pictU12

article d’ Olivier FEAU.
Ce qui nous fait plaisir avant tout, c’est voir une équipe benjamine de rugby qui a envie d’aller au contact et des joueurs qui ne baissent jamais les bras à l’image de notre benjamine Jeanne…
C’est cette envie qui animait les joueurs lors de notre petit déplacement à CASTANET pour affronter LEVEZOU et RODEZ et pour conclure les journées de championnat  du Trophée BENDICHOU. Nous devions gagner pour nous assurer de bonnes conditions lors de la phase finale du 1er mai. Les parents sont venus nombreux encourager nos courageux joueurs du TUC, dans un très bon état d’esprit.
Le 1er match de plateau oppose le TUC contre LEVEZOU
Dans le 1er tiers temps, si on constate un peu de nervosité au début ; très rapidement, cependant, les benjamins 1er année du TUC débrident le match. Tous le monde anime le jeu : les avants récupèrent le ballon dans les regroupements avec des arrachements de ballon de Paul notamment, et la charnière fait prendre très tôt la ligne d’avantage aux lignes arrières. Matthieu et les siens peuvent déjà comptabiliser 4 essais dans l’escarcelle du TUC à la fin des 10 1er minutes.
Dans le 2ème tiers temps, sous l’impulsion de l’ouvreur, les bleus redoublent d’intensité et gagnent systématiquement la ligne d’avantage. Tout le monde est au charbon et surtout dans leur intention de jeu, les joueurs vont vers l’avant. Et encore 5 essais de plus. Tout le monde a participé à la fête.
Lors du 3ème tiers temps, la fatigue commence à se faire sentir : les passes sont moins précises et surtout LEVEZOU redresse la tête en marquant 1 essai après une faute du TUC. 4 essais malgré tout à 1.
Le 2ème match oppose le TUC à RODEZ et en face, ils ont de beaux bébés…  et 3 des 4 essais encaissés par notre vaillante équipe du TUC sont du à la force de percussion de la ligne d’avant de RODEZ. Lors de cette confrontation, il faut regretter les sorties sur blessure de notre ouvreur Hugo et de Maxime, notre ailier qui ont un peu déstabilisée l’enthousiasme de nos joueurs et son organisation pour dépasser la ligne d’avantage. Les 5 dernières minutes vont pourtant sublimées un état d’esprit de révolte pour renverser le score de 3 essais à 4 en notre défaveur. Il convient de rajouter que nos joueurs venaient juste de se faire contrer une attaque sur les ailes avec un essai sur interception.
Les joueurs du TUC avec leurs qualités techniques et leur cohésion de groupe, ne rendent pas les armes et bien au contraire, vont renverser la pression tel des morts de faim sous l’impulsion de Gabriel qui sonne la révolte. La victoire est au bout avec 5 essais à 4. Le public des parents, à fond derrière, leurs valeureux guerrièr(e)s, n’est pas étranger à leur capacité à se relever malgré les coups durs.
Jeanne d'attaque (2)                                                                                                                  Jeanne attaque !