Le week-end des 2006

pictU12Au plateau de Mazères Cassagne, on a perdu en gagnant !

C’est un moment de folie douce que seuls des enfants peuvent nous réserver, un moment qui forge une équipe, un groupe, une volonté commune de s’en sortir par le haut malgré les difficultés, les éléments et surtout face au déferlement dans notre ligne d’essai, des joueurs des équipes adverses bien organisés et qui déroulent leur jeu.

A priori, ce samedi, nos joueurs – Paul C., Édouard, Gabin, Jonathan, Milan, Arthur G, Arthur P., Kéan, Gaby C, Pierre Louis et Come – allaient connaître de nouvelles désillusions et laisser filer les matchs sans combattre. Tous les facteurs étaient réunis pour un nouveau fiasco comptable et moral : des joueurs malades et absents sur ce plateau et sur celui de Lavaur l’après midi, des conditions météorologiques incertaines et surtout hivernales, l’obligation de demander aux autres équipes du plateau de nous prêter 2 joueurs pour tenter de rivaliser …

D’autres éléments ont pourtant contribué à inverser cette dynamique…négative : un encadrement de 4 éducs important pour 11 joueurs présents, des parents encore plus que jamais derrière leurs enfants, et surtout cette volonté et cette envie des joueurs à ne rien lâcher, et à ne pas baisser les bras durant les 60 mn de jeu du plateau.

Alors certes, nos joueurs ont pris jusqu’à 10 essais par match et ont perdu une nouvelle fois. Pourtant et avec étonnement, à la fin du plateau, les sourires illuminaient les visages fatigués des joueurs, fiers d’avoir joué en équipe, et de s’être amélioré de manière constante au cours des matchs jusqu’à faire douter nos adversaires, en particulier la vallée de la lèze.

Nos petits ont remporté la 2nde mi temps du 2ème match contre la Vallée de la Lèze, en gagnant la ligne d’avantage, en avançant tout le temps en attaque comme en défense et en s’encourageant sur le terrain : naturellement, ils ont su mieux se placer.

Alors oui, à l’issue du plateau et de manière paradoxale par rapport au score, les joueurs avaient la banane.

Les parents et les éducs ne pouvaient que se plier à cette folie douce en les applaudissant. D’où l’illustration du titre de cet article, figure de style de 2 termes opposés – gagner en perdant : l’oxymore est le reflet de ce samedi et une promesse d’avenir. C’est en dépendant des autres qu’on apprend à se connaître, et cette éthique de vie est plus que jamais la base des valeurs du rugby !

Bravo encore à nos joueurs !

Les EDUCS 2006