Ce dimanche à Auterive

pictSenLors de ce déplacement à Auterive, Éole, qui pourrait songer à nous lâcher un peu, s’était encore invité mais à notre arrivée difficile d’imaginer qu’il venait avec Chronos, divinité du temps et de la destinée.
L’équipe réserve défiant donc le temps marquait d’entrée un bel essai en bout de ligne avant de s’embrouiller toute seule en se laissant aller à des péchés mignons d’individualisme. Heureusement trois accélérations de l’équipe permettaient de scorer et une défense courageuse dans les derniers instants assurait le bonus offensif. 28-13
L’équipe une arrivait remaniée mais déterminée à ramener une victoire de ce court déplacement. Nous débutions le match conquérants grâce des placages appuyés et une défense hermétique. Nous réglions rapidement les problèmes de conquête en touche que le vent perturba en tout début de rencontre. Sur un enchaînement après touche justement, un adversaire qui montait rapidement interceptait une passe TUCiste et filait entre les poteaux. Cette présence si prompte dans notre ligne d’attaque était quelque peu sujette à interrogation mais il restait beaucoup de temps pour nous refaire et notre objectif de victoire était rendu plus difficile mais pas impossible. Nous revenions juste avant la mi-temps à 4 points sur une pénalité consécutive à un enchaînement qui aurait mérité plus de points. Restait donc une mi-temps vent dans le dos. Nous remontions modestement à 6-7 sur une nouvelle pénalité. Et jetions toute nos forces dans la bataille pour arracher la victoire. Cette volonté était certes brouillonne, un rien maladroite mais elle était présente et aurait dû suffire pour nous voir l’emporter dans les dernières minutes devant un adversaire exsangue réduit à 14 multipliant les fautes. Avec nos qualités et nos défauts nous aurions dû remporter cette partie mais non un homme en décida autrement et amputa le temps réglementaire de 5 minutes. Nous jouâmes une mi-temps de cadets. 7-6

Injustice et frustration nous envahissent aujourd’hui, Chronos aurait pu rester vaquer sur l’Olympe ! Pour continuer avec les références grecques, comme Pénélope cent fois nous remettrons l’ouvrage sur le métier.

Il n’en demeure pas moins que si des progrès se sont faits sentir, nous pouvons et allons nous améliorer pour désormais remporter ce type de match. Félicitations aux autres catégories qui donnèrent samedi dernier la preuve des forces du club. Hauts les cœurs et force au TUC.